l’ascension des aspirateurs robots en France

l’ascension des aspirateurs robots en France

Longtemps considérés comme un gadget inefficace, les aspirateurs robots séduisent massivement les consommateurs avec un marché en forte croissance. Connectés et plus efficaces, ils bénéficient à fond de la vague du télétravail.

D’habitude vous fermiez les yeux sur ces boules de poussières au sol. En semaine, vous ne les croisiez qu’épisodiquement. Désormais, elles constituent souvent vos plus proches collègues à mesure que le télétravail se renforce. D’autant que le confinement revient dans les esprits avec l’hiver qui approche. Sans parler du couvre-feu.  “Les Français voient désormais la poussière chez eux car ils y passent beaucoup plus de temps, décrypte Dominique Gandy, directeur du petit et gros électroménager de Fnac Darty. Les ventes d’aspirateurs robots sont en forte croissance à cause du contexte. Et aussi parce qu’ils sont très efficaces désormais”.

En une année, il s’est écoulé 220.000 robots aspirateurs en France, selon Gfk. Le secteur bénéficie d’une forte croissance de 28%, portée par les modèles connectés (+ 38%). Pour autant, avoir un aspirateur connecté chez vous peut encore vous distinguer de vos concitoyens dans les soirées mondaines, en visio. Seuls 3% des Français seraient équipés, contre 85% pour un modèle d’aspirateur classique.

“Prêts à dépenser plus pour nettoyer”

“La promesse que le robot pourrait nous aider dans nos tâches quotidiennes est une vieille idée, note Colin Angle, PDG et cofondateur d’iRobot. L’idée était appréciée dès le début mais les gens demeuraient très sceptiques sur l’efficacité réelle”. Un euphémisme pour ceux qui ont connu le Trilobite (ce n’est pas une blague) d’Electrolux ou le premier Roomba d’iRobot en 2002. “C’était des caisses en plastique avec des roulettes qui rentraient dans des murs, confie un spécialiste. Ils n’avaient aucune intelligence et étaient encore moins connectés”.

L’amélioration de l’aspiration ainsi que les avancées de l’intelligence artificielle ont permis de faire de gros progrès dans les robots aspirateurs ces dernières années. Avec des prix également en baisse.  “Les gens sont prêts à dépenser plus pour nettoyer leur maison, confirme Agathe Nova, chef de produit entretien des sols de Seb qui commercialise les modèles de Rowenta et Moulinex. Au-delà de l’aspiration, ce qui est central, c’est la façon de se déplacer dans l’espace et donc l’intelligence du robot. Certains ont des caméras et gyroscopes. Ils sont forcément plus méthodiques. Certains ont des lasers, ils passent une seule fois par endroit. C’est un gain de temps et d’efficacité.”

Prix en baisse

A mesure que les technologies se sont démocratisées, les prix ont baissé. Le coût moyen d’un aspirateur robot a chuté ces dernières années. Autour de 320 euros l’année dernière. Même si cela demeure encore le triple d’un aspirateur traditionnel (113 euros). De quelques centaines d’euros jusqu’au millier d’euros, la gamme des aspirateurs robots s’est, elle, étoffée. On compte désormais 150 références vendues en France, soit une hausse de 58% en une année.

“95% de la planète ne prend pas son pied à passer l’aspirateur, fait valoir Marc Dinee, vice-président France d’iRobot, leader sans conteste du secteur. Le grand public s’attend à un niveau de performance équivalent du robot par rapport à un aspirateur classique.” Pour briller, sachez que les pros appellent cela aspirateur traîneau d’ailleurs. Pour autant, un aspirateur robot n’arrive pas encore à égaler un aspirateur traditionnel utilisé par un humain. Même lambda. Pour les éventuels escaliers ou les endroits compliqués à atteindre, le robot se révèlera limité. Grosso modo, il peut tout de même assurer 90% des tâches.

Désormais certains modèles du fabricant chinois Roborock intègrent même une serpillère à l’aspiration classique. Certains, outre une cartographie complète de l’appartement, peuvent être contrôlés par la voix via Alexa d’Amazon ou Google Assistant. L’avenir du robot aspirateur ne passerait plus simplement par une amélioration technique, à en croire le fondateur d’iRobot, un pionnier de la robotique mondiale. “Si vous m’aviez demandé il y a 4 ans ce qu’était le robot parfait, je vous aurais dit celui qui ne se voit pas. En réalité aujourd’hui, les gens veulent contrôler leur robot. Et ils sont frustrés de ne pas pouvoir échanger avec eux.” L’aspirateur est désormais le robot qui chuchote à l’oreille des humains.

Les meilleures ventes de robots aspirateurs sur Amazon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *